Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 11:13

 

Cliquer sur le lien pour lire cet article sur mon site et pour les commentaires : Zone euro : 1° guerre monétariste mondiale !        

 

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Etats-Unis, Europe, Monétarisme

 

Les heureux euro-zonards ont perdu la 1° guerre monétariste mondiale… sans rien y comprendre !

D’après les chiffres de la zone euro fournis par ce qui reste de la Banque de France, l’agrégat monétaire M1 (qui correspond pour l’essentiel à l’argent qui se trouve globalement sur les comptes courants des euro-zonards) se montait fin mai à 5 284 milliards d’euros, en augmentation de 50 milliards par rapport au mois précédent

Document 1 :

… et de 8,2 % d’une année sur l’autre,

Document 2 :

M1 représente 57 % du PIB annuel contre 15 % aux Etats-Unis qui en sont la référence,

Document 3 :

Comparativement aux Etats-Unis, M1 devrait se monter à 1 400 milliards d’euros. 3 900 milliards d’argent non gagné se trouve donc en circulation dans la zone, ce qui correspond à de la création monétaire pure et parfaite, létale, irrattrapable.

Les entreprises de la zone sont maintenant exsangues : leur trésorerie globale (correspondant à l’agrégat M3-M2) est tombée à 701 milliards d’euros

Document 4 :

… soit 7,5 % du PIB annuel,

Document 5 :

La masse monétaire totale, M3, se monte à 106 % du PIB annuel,

Document 6 :

L’augmentation est faible : 2,3 % d’une année sur l’autre

Document 7 :

… ce qui est grave car cela signifie qu’une faible hausse de M3 n’entraine plus celle du PIB car la création monétaire a été trop forte par le passé.

L’argent sain est le premier pilier des Reaganomics qui laissent faire (en silence apparent) les euro-zonards creusant eux-mêmes leur tombe par ignorance du monétarisme.
Tout est simple !

Partager cet article

Published by CHEVALLIER
commenter cet article
10 juillet 2013 3 10 /07 /juillet /2013 16:42

 

Cliquer sur le lien pour lire cet article sur mon site et pour les commentaires : Balance des paiements (mai) : crise et déficits, suite…     

 

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique France

 

La Banque de France vient de publier les chiffres de la balance des paiements du mois de mai 2013. Tout le monde devrait en parler car c’est très important …

La balance des transactions courantes qui synthétise le résultat de l’ensemble des activités courantes d’une nation vis-à-vis du reste du monde montre une dégradation étonnamment régulière depuis que la Banque de France publie ces chiffres, c’est-à-dire depuis le début de l’euro-système, quelle que soit la couleur du gouvernement avec un déficit de 4,1 milliards d’euros pour ce dernier mois…

Document 1 :

Ces déficits sont causés essentiellement par ceux de la balance commerciale : 5,9 milliards d’euros pour ce dernier mois contre des excédents de 13,1 milliards pour l’Allemagne !

Document 2 :

Aucun espoir de redressement contrairement à ce que l’on aurait pu rêver.

Depuis juin 2004, le cumul des déficits des biens seuls atteint un nouveau record de 429 milliards d’euros, nouveau record historique,

Document 3 :

Les déficits de la balance commerciale s’expliquent en grande partie par l’euro fort.
Comme la France n’est plus compétitive vis-à-vis de l’étranger et que la crise s’accentue en France et dans ces autres cochons de pays du Club Med, les entreprises étrangères n’investissent plus en France et les entreprises françaises n’investissent plus à l’étranger, la tendance du déficit des IDE (Investissements Directs Etrangers) se poursuivant depuis l’adoption de l’euro,

Document 4 :

Au total, ce sont donc 1 000 milliards d’euros de déficits qui se sont accumulés depuis ces dernières années !

Les conséquences en sont occultées par l’existence de la zone euro et par les achats massifs de mauvais bons du Trésor français par des investisseurs à l’étranger, imprudents, ignares et crédules (dont la BNS !) qui commencent à se méfier quand même de ce cochon de pays du Club Med.

Fin mai, le total de la dette de l’Etat était de 1 443 milliards d’euros,

Document 5 :

Comme 62 % de la dette de l’Etat est souscrite par des étrangers (principalement anglo-saxons, ou arabes des monarchies pétrolières via Londres), ces déficits sont comblés par ces 900 milliards d’euros imprudemment investis en mauvais bons du Trésor français,

Document 6 :

Avant, du temps du système de Bretton Woods, tout le monde, de la ménagère au président de la République, savait que les déficits de la balance commerciale allaient entrainer une dévaluation, ce que s’est empressé de faire Pompidou juste après son élection (une dévaluation de 12,5 % le 8 août 1969), ce qui a permis de prolonger la croissance jusqu’à la fin des 30 Glorieuses.
Maintenant, plus, personne ne comprend ces problèmes économiques simples.
C’est avancer les yeux fermés au bord du gouffre.

Pour terminer joyeusement : notons que les grosses têtes de la Banque de France ont perdu la trace 5 à 6 milliards d’euros dans l’usine à gaz de la zone, ce qui n’est pas grand chose par rapport à ce que ça a eût été,

Document 7 :

Cliquer ici pour voir la page des données de la Banque de France sur la balance des paiements.
Cliquer ici pour voir la page des données de l’Agence France Trésor

Partager cet article

Published by CHEVALLIER
commenter cet article
9 juillet 2013 2 09 /07 /juillet /2013 18:44

 

Cliquer sur le lien pour lire cet article sur mon site et pour les commentaires : Retour à la normale…        

 

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Etats-Unis, Europe, France, Monétarisme

 

Les rendements des bons du Trésor des Etats-Unis reviennent à la normale après les déclarations du bombardier furtif B-2, Ben Bernanke, mais avec quelques turbulences dues au manque de culture monétariste de bon nombre d’investisseurs…

Document 1 :

… ce qui complique un peu la tâche des gens de la Fed car l’écart entre les rendements des Notes à 10 ans et à 2 ans est remonté trop fortement, annonçant ainsi un risque de surchauffe

Document 2 :

… et la fin de l’argent facile, c’est-à-dire à des taux bas

Document 3 :

… sans nécessairement de krach obligataire mais avec des taux hauts létaux pour les cochons de pays surendettés.

L’écart entre les rendements des bons des Trésors allemands et français fluctue entre 40 et 80 %, annonçant ainsi la dévaluation potentielle de franc français par rapport au deutsche mark après l’éclatement de la zone euro,

Document 4 :

Ces données sont en concordance avec les chiffres des agrégats monétaires.
Tout est simple.

Partager cet article

Published by CHEVALLIER
commenter cet article
9 juillet 2013 2 09 /07 /juillet /2013 15:32

 

Cliquer sur le lien pour lire cet article sur mon site et pour les commentaires : Angela récupère 25 milliards !        

 

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Banques Européennes

 

Bonne fin de semaine pour Angela qui vient de récupérer 25 milliards d’euros !

Document 1 :

Les banques de la zone ont emprunté globalement 811 milliards d’euros mais elles n’ont déposé que 570 milliards à la fin de la semaine dernière,

Document 2 :

Il manque donc 241 milliards d’euros dans les caisses de la BCE, comme avant les grandes turbulences financières de 2008 !

Document 3 :

Bis repetita €-crisis.

Partager cet article

Published by CHEVALLIER
commenter cet article
3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 16:00

 

Cliquer sur le lien pour lire cet article sur mon site et pour les commentaires : BCE : les Marioles perdent 123 milliards € !        

 

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Banques Européennes

 

A la fin de ce 2° trimestre, au 28 juin, le bilan de la BCE montre que ses Marioles ont fait perdre 123 milliards € aux malheureux euro-zonards !
En effet, la valeur du stock d’or détenu par la BCE a baissé de 115 milliards du fait de la chute de prix de l’or et de ventes d’une banque centrale anonyme d’un pays membre (qui c’est ?!) et de pertes en devises,

Document 1 :

Par ailleurs, Angela a encore dû remettre 8 milliards d’euros dans les caisses de la BCE pour équilibrer son bilan à la place de banques publiques car leurs patrons se montrent moins dociles,

Document 2 :

Heureusement, personne n’en parle ! Les Marioles peuvent continuer à faire les marioles.

Partager cet article

Published by CHEVALLIER
commenter cet article
26 juin 2013 3 26 /06 /juin /2013 11:38

 

Cliquer sur le lien pour lire cet article sur mon site et pour les commentaires : Angela plumée !

 

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Banques Européennes

 

Dans la semaine finissant vendredi 22 juin, les banques de la zone euro ont globalement peu diminué leurs emprunts auprès de la BCE, de 6 milliards d’euros,

Document 1 :

Par contre, elles ont globalement diminué leurs dépôts de 37 milliards d’euros,

Document 2 :

Pour combler le trou de ce vendredi soir, de généreuses et mystérieuses administrations publiques surendettées ont généreusement augmenté leurs prêts à la BCE de 44,6 milliards d’euros qui atteignent 106 milliards !

Les dépôts des banques auprès de la BCE baissent davantage que leurs emprunts,

Document 3 :

L’écart entre les dépôts et (moins) les emprunts atteint 258 milliards d’euros, comme avant la faillite de la banque des frères Lehman,

Document 4 :

Tant qu’Angela accepte de payer pour ces cochons de pays du Club Med, tout va bien : les Marioles sont sereins.

Partager cet article

Published by CHEVALLIER
commenter cet article
24 juin 2013 1 24 /06 /juin /2013 11:29

 

Cliquer sur le lien pour lire cet article sur mon site et pour les commentaires : Turbulences record        

 

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Etats-Unis, Monétarisme

 

Le montant de l’agrégat M2-M1 a augmenté de 120 milliards de dollars dans la semaine finissant le 10 juin, ce qui signifie que les Américains ont augmenté d’autant leur épargne (de précaution), ce qui constitue un nouveau record historique supérieur à celui qui a été enregistré après la faillite de la banque des frères Lehman…

Document 1 :

en diminuant le montant de leurs comptes bancaires (M1) de 109 milliards de dollars, là aussi record historique supérieur à celui qui a été enregistré après les attentats du 11 septembre 2001,

Document 2 :

Cependant, malgré ces fortes turbulences, M2-M1 augmente régulièrement de 5,3 % d’une année sur l’autre en tendance lourde et longue depuis le 1° août 2011 pour atteindre un nouveau record historique à 8 081 milliards de dollars,

Document 3 :

Malgré ces fortes turbulences, la tendance lourde de l’augmentation de M2-M1 est ainsi proche du niveau qui assure une croissance du PIB réel à son potentiel optimal sans inflation

Document 4 :

… ce qui devrait se vérifier encore pour ce 2° trimestre, confirmant ainsi mes prédictions précédentes,

Document 5 :

Tout est normal. Tout est simple.

Partager cet article

Published by CHEVALLIER
commenter cet article
12 juin 2013 3 12 /06 /juin /2013 12:41

 

Cliquer sur le lien pour lire cet article sur mon site et pour les commentaires : Balance des paiements (avril) : crise normale        

 

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique France

 

La Banque de France vient de publier les chiffres de la balance des paiements du mois d’avril 2013. Tout le monde devrait en parler car c’est très important …

La balance des transactions courantes qui synthétise le résultat de l’ensemble des activités courantes d’une nation vis-à-vis du reste du monde montre une dégradation étonnamment régulière depuis que la Banque de France publie ces chiffres, c’est-à-dire depuis le début de l’euro-système, quelle que soit la couleur du gouvernement avec un déficit de 2,8 milliards d’euros pour ce dernier mois… seulement (!),

Graphique 1 :

Ces déficits sont causés essentiellement par ceux de la balance commerciale : 4,5 milliards d’euros pour ce mois de mars contre des excédents de 18,1 milliards pour l’Allemagne !

Graphique 2 :

Cependant, une autre interprétation peut en être faite : la récession permet, dans une certaine mesure, de rétablir les équilibres fondamentaux comme cela se passe dans tous les autres pays du Club Med,

Graphique 3 :

En effet, normalement, dans un système de changes libres, les variations des parités entre les monnaies engendrent une croissance du PIB proche de son potentiel optimal avec un taux de chômage normal.
Comme l’euro système est un système dans lequel les parités entre les monnaies des pays membres sont figées, les ajustements indispensables (pour rétablir les équilibres fondamentaux) se font par une régression du PIB dans les pays dont la balance commerciale est déficitaire et par un taux de chômage qui y augmente logiquement.
La crise dans les pays du Club Med est donc durable, c’est-à-dire qu’elle durera tant que ces pays auront une productivité globale inférieure à celle des plus performants, la référence étant l’Allemagne, comme l’a fort bien compris et dit Angela.

Depuis juin 2004, le cumul des déficits des biens seuls atteint un nouveau record de 421 milliards d’euros,

Graphique 4 :

Les déficits de la balance commerciale s’expliquent en grande partie par l’euro fort.
Comme la France n’est plus compétitive vis-à-vis de l’étranger et que la crise s’accentue en France et dans ces autres cochons de pays du Club Med, les entreprises étrangères n’investissent presque plus en France et les entreprises françaises désinvestissent largement à l’étranger (c’est le 3° plus fort déficit historique !), la tendance du déficit des IDE (Investissements Directs Etrangers) se poursuivant depuis l’adoption de l’euro,

Graphique 5 :

Depuis juillet 2011, le cumul des déficits des IDE fluctue autour de 600 milliards d’euros (depuis l’adoption de l’euro), somme vertigineuse dont personne ne parle !

Graphique 6 :

Comme je l’ai déjà écrit, Au total, ce sont donc 1 000 milliards d’euros de déficits qui se sont accumulés depuis ces dernières années.

 

Les conséquences en sont occultées par l’existence de la zone euro et par les achats massifs de mauvais bons du Trésor français par des investisseurs à l’étranger, imprudents, ignares et crédules (dont la BNS !) qui commencent à se méfier quand même de ce cochon de pays du Club Med.
Avant, du temps du système de Bretton Woods, tout le monde, de la ménagère au président de la République, savait que les déficits de la balance commerciale allaient entrainer une dévaluation, ce que s’est empressé de faire Pompidou juste après son élection (une dévaluation de 12,5 % le 8 août 1969), ce qui a permis de prolonger la croissance jusqu’à la fin des 30 Glorieuses.
Maintenant, plus, personne ne comprend ces problèmes économiques simples.
C’est avancer les yeux fermés au bord du gouffre
.

Cliquer ici pour voir la page des données de la Banque de France sur la balance des paiements.

Partager cet article

Published by CHEVALLIER
commenter cet article
7 juin 2013 5 07 /06 /juin /2013 11:04

 

Cliquer sur le lien pour lire cet article sur mon site et pour les commentaires : Petits calmes après de grandes turbulences        

 

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Etats-Unis, Monétarisme

 

Les montants des agrégats monétaires varient peu d’une semaine à l’autre depuis le début mai : une dizaine de milliards de dollars seulement contre de grands sauts de 50 milliards auparavant,

Document 1 :

Les Américains semblent rassurés par la montée des indices boursiers : ils font peu varier les montants de leurs comptes bancaires (M1) et il en est de même pour leur épargne (M2-M1),

Document 2 :

Depuis le 1° août 2011, M2-M1 augmente d’une année sur l’autre sur une pente moyenne de l’ordre de 4,9 %

Document 3 :

… c’est-à-dire près d’un niveau générant une croissance optimale du PIB sans inflation (4,5 %),

Document 4 :

La croissance du PIB est donc près de son potentiel optimal, sans inflation, confirmant mes précédentes analyses,

Document 5 :

Tout est simple.

Partager cet article

Published by CHEVALLIER
commenter cet article
6 juin 2013 4 06 /06 /juin /2013 17:49

 

Cliquer sur le lien pour lire cet article sur mon site et pour les commentaires : Zone € : création monétaire encore et toujours        

 

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Europe, Monétarisme

 

La création monétaire continue dans la zone euro : M1 augmente pour atteindre un total de 5 233 milliards d’euros fin avril, soit 55 % du PIB annuel de 9 513 milliards,

Document 1 :

A titre de comparaison, M1 ne représente que 15 % du PIB aux Etats-Unis. Il y a donc 3 800 milliards d’euros en trop, fruit de la création monétaire provenant de la distribution massive d’argent non gagné, essentiellement dans ces cochons de pays du Club Med.

Si les heureux euro-zonards ont de l’argent non gagné plein leurs comptes bancaires, les trésoreries des entreprises sont exsangues : 708 milliards d’euros seulement en M3-M2, presque au même niveau qu’au début des années 90, en euros… courants, ce qui signifie qu’elles se sont considérablement appauvries depuis la convergence des monnaies de la zone,

Document 2 :

M3-M2 ne représente plus que 7 % du PIB annuel.

Pour l’instant, la crise est larvée, mineure. Le pire est à venir.
Un petit rappel : l’argent sain est le premier pilier des Reaganomics.
Tout est simple.

Partager cet article

Published by CHEVALLIER
commenter cet article

Présentation

  • : Jean-Pierre CHEVALLIER, business économiste
  • Contact

Recherche

Liens