Lundi 2 avril 2012 1 02 /04 /Avr /2012 12:58

 

Cliquer sur le lien pour lire cet article sur mon site : BNS : les petits Suisses et les autres…

 

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Suisse

 

Les petits Suisses sont les meilleurs banquiers du monde, mais les autres, les gros, les grands, sont parmi les pires : les dirigeants d’UBS et de Crédit Suisse bien sûr mais aussi ceux de la BNS

En effet, les capitaux propres de la BNS, qui représentaient plus de la moitié du total du bilan avant le début des grandes turbulences financières de 2008, sont tombés à 15 % après un plus bas à 6,5 % en juillet 2011, au plus fort de la récente fuite des capitaux d’€URSS qui était alors au bord du gouffre,

Document 1 :

Le multiple d’endettement, mon µ ou leverage en anglais, est même monté à 14,5 en ce mois de juillet 2011, ce qui signifie que le total des dettes représentait alors 14,5 fois le montant des capitaux propres pour un maximum de 10 fois selon les conseils de ce bon vieux Greenspan et les règles de la BRI pour les banques ordinaires,

Document 2 :

La catastrophe a été miraculeusement évitée de peu. Thomas Jordan, vice président de la BNS, envisageait alors même l’inenvisageable : des capitaux propres négatifs et de faire marcher la fameuse planche à billets pour rétablir la situation comme jadis le fit la république de Weimar !

L’incompétence des dirigeants de la BNS s’accompagnait de la malhonnêteté d’autres, en particulier de son président, Hil de Branquignol qui profitait de ses informations privilégiées pour acheter et vendre des dollars pour son compte propre afin de gagner un peu plus de sous au passage !

Les turbulences financières initiées par le bombardier furtif B-2, Ben Bernanke, auront provoqué un afflux considérable de capitaux sur la place financière helvète qui est traditionnellement le refuge privilégié en pareilles circonstances car les petits Suisses sont les meilleurs banquiers du monde,

Document 3 :

Cet afflux de capitaux a mécaniquement gonflé le total du bilan de la BNS… qui a même été brusquement obligée d’emprunter pour boucler son bilan en émettant des titres de créances au second semestre 2010,

Document 4 :

Les actifs de la BNS sont donc mécaniquement de moins en moins financés par des capitaux propres mais de plus en plus par des dettes provenant de capitaux (doublement) étrangers !

Document 5 :

Ces actifs sont effectivement essentiellement constitués par de brusques apports de devises

Document 6 :

pour 70 à 80 %,

Document 7 :

Le gros problème est que ces devises sont constituées maintenant à 55 % par des euros et à 25 % seulement en dollars (US$),

Document 8 :

La dépendance de la BNS en cette mauvaise monnaie en cours de déliquescence est d’autant plus inquiétante que les dirigeants de la BNS sont incompétents et/ou malhonnêtes comme ils viennent de le montrer récemment.

Il est surprenant de constater que les petits Suisses qui sont les meilleurs banquiers du monde ne réagissent pas positivement face à ces problèmes fondamentaux car les banques centrales sont plus que jamais au cœur de la richesse des nations pour tout bon monétariste (leur prospérité ou leur effondrement dépend de la politique monétaire que mènent leurs dirigeants).

Par CHEVALLIER
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Créer un Blog

Calendrier

Décembre 2014
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
<< < > >>
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés