Vendredi 29 août 2014 5 29 /08 /Août /2014 12:02

 

Cliquer sur le lien pour lire cet article sur mon site et pour les commentaires : Le désordre s’accentue dans la zone euro

 

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Europe, France

 

Hier jeudi 28 août, les rendements des mauvais bons des Trésors à 10 ans allemands et français ont encore atteint un plus bas record,

Document 1 :

Il est de plus en plus difficile pour la nomenklatura de maitriser la situation comme le montrent les fortes variations des écarts relatifs,

Document 2 :

Il en est de même pour l’Italie,

Document 3 :

Pour l’instant, tout va bien

Par CHEVALLIER
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 28 août 2014 4 28 /08 /Août /2014 17:01

 

Cliquer sur le lien pour lire cet article sur mon site et pour les commentaires : Agrégats monétaires français, €ffondrement (juillet)

 

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique France, Monétarisme

 

Les gens de la Banque de France ne publiaient pas les données des agrégats monétaires (sans donner d’explications) contrairement à ce que faisaient la plupart des pays de la zone euro (ce qui montre leur ignorance totale en matière de monétarisme). Curieusement, ils le font depuis un certain temps et ils les mettent à jour presque normalement maintenant…

Les données les plus pertinentes sont les agrégats M1, M2-M1 et M3-M2 par rapport au PIB (en %).
Elles font apparaitre une phase de création monétaire de 2004 à 2008, de la part des Français qui en ont profité pour augmenter leur épargne (M2-M1) et de la part des entreprises dont les trésoreries (M3-M2) ont augmenté anormalement, ce qui a été à l’origine des grandes turbulences passées,

Document 1

Avant la convergence des monnaies préludant à l’adoption de cette monnaie contre nature qu’est l’euro, la structure des agrégats était pourtant satisfaisante avec M1 qui représentait 18 % du PIB et M3-M2 aux alentours de 28 % (du PIB).
Il aurait fallu que cette situation évolue favorablement, comme aux Etats-Unis, avec une légère baisse relative de M1 (qui aurait dû tendre vers 16 %) et une augmentation relative de M3-M2 (qui aurait dû dépasser les 30 %),

Document 2 :

Malheureusement, il n’en a pas été ainsi et l’adoption de l’euro a laissé se développer sans sanction possible (ou sans frein naturel) une hypertrophie en M1.
De l’argent non gagné a été distribué en masse : près de 300 milliards d’euros se trouvent ainsi indûment dans les poches et les comptes courants des Français

Document 3 :

alors qu’ils auraient dû se trouver dans les trésoreries des entreprises, en M3-M2,

Document 4 :

M3-M2 ne représente plus que 16 % du PIB alors que cet agrégat aurait dû en représenter le double si on se réfère à la situation passée et à celle qui prévaut aux Etats-Unis,

Document 5 :

En fait, les salariés, les fonctionnaires et tous les parasites qui profitent des divers organismes étatiques se sont accaparé globalement environ 300 milliards d’euros qui auraient dû rester dans les comptes des entreprises qui sont de ce fait à l’agonie.
Pas de bénéfices, pas d’investissements, donc pas de croissance, c’est-à-dire pas de création de richesse ni de création d’emplois.
Tout est simple.

Le résultat de l’évolution de ces agrégats monétaires est que la France se distingue de la plupart des autres pays de la zone euro avec une baisse de M3 d’une année sur l’autre de 1,0 %, ce qui aurait dû entrainer une croissance forte avec une structure normale de la masse monétaire, c’est-à-dire sans hypertrophie), contre une augmentation de 1,8 % au niveau de la zone euro en concordance avec une croissance très faible voire nulle,

Document 6 :

L’argent sain est le premier pilier des Reaganomics. Le problème essentiel à résoudre pour refaire partir la croissance sur des bases saines, c’est-à-dire sur de l’argent sain, serait donc de faire éclater cette hypertrophie en M1 (et d’en supprimer les causes, c’est-à-dire de sortir en douleur de l’euro-système), ce qui permettrait donc de mettre fin à la distribution d’argent non gagné, ce qui est difficile à mettre en œuvre auprès du peuple de gauche qui en est le principal bénéficiaire.

Comment se fait-il que les Français, comme les autres malheureux Euro-zonards, aient pu tomber dans ce piège grossier tendu par les monétaristes américains qui auront ainsi gagné cette première guerre monétariste mondiale en affaiblissant considérablement et durablement leurs concurrents pour garder leur leadership sur le monde libre ?

Par CHEVALLIER
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 28 août 2014 4 28 /08 /Août /2014 11:19

 

Cliquer sur le lien pour lire cet article sur mon site et pour les commentaires : Taux : toujours plus bas en €-zone, USA vainqueurs !

 

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Etats-Unis, Europe, France

 

Hier 27 août, les rendements des mauvais bons des Trésors euro-zonards à 10 ans ont encore battu des plus bas records en séance : 1,228 % pour la France et 0,895 % pour le Bund d’après l’AFP,

Document 1 :

Et comme précédemment, la nomenklatura franchouillarde a la plus grande difficulté à maitriser la situation pour ne pas faire apparaitre la triste réalité du village Potemkine,

Document 2 :

Depuis le début de l’année, l’écart entre les rendements des Notes à 10 ans et à 2 ans baisse car les bons spéculateurs anticipent cette dégradation de la situation économique dans la zone euro,

Document 3 :

En conséquence, le cycle de la croissance américaine se casse sans que la Fed soit obligée de remonter ses taux de base,

Document 4 :

Les malheurs de la zone euro font le bonheur des Etats-Unis.

Par CHEVALLIER
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 27 août 2014 3 27 /08 /Août /2014 15:36

 

Cliquer sur le lien pour lire cet article sur mon site et pour les commentaires : Fed, QE, BCE, ses Marioles et monétarisme

 

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Etats-Unis, Europe, France, Monétarisme

 

Depuis que le Mariole de la BCE a laissé entendre vendredi dernier que la BCE était sur le point de racheter des junk bonds de ces cochons de pays du Club Med, leur demande a bondi, ce qui fait plonger leurs rendements à des plus bas historiques, ce matin (mercredi 27 août) encore, d’après les chiffres publiés par l’AFP,

Document 1 :

Il s’agit là d’une erreur car les caractéristiques de la BCE et de la zone euro sont totalement différentes de celles de la Fed et des Etats-Unis…

En effet, les entreprises américaines ont des trésoreries considérables provenant des bénéfices qu’elles ont réalisés au cours de ces dernières années après l’assainissement provoqué par le bombardier furtif B-2.
Elles ont donc été obligées de les placer auprès de la Fed qui à son tour a été obligée… d’en faire quelque chose : en fait, elle a racheté de grosses quantité de bons du Trésor et de titres hypothécaires, ce qui a eu pour conséquence de faire circuler cet argent et de contribuer à faire baisser les taux, comme je l’ai expliqué à maintes reprises précédemment.

Dans ce processus, il n’y a donc pas eu de création monétaire mais de la circulation monétaire impulsée par la Fed, ce qui a contribué à faire repartir la croissance du PIB sur des bases saines sans inflation.

Il n’en est pas du tout de même dans la zone euro. En effet, les entreprises sont généralement exsangues, avec une trésorerie réduite au minimum, au bord de la faillite pour un grand nombre d’entre elles, surtout en France.
Dans une telle situation, la BCE ne dispose pas de réserves comme la Fed. Elle ne peut donc pas faire circuler de l’argent gagné, c’est-à-dire mener une politique monétaire sainement proactive.

Coincés sont les Marioles, qui ont déjà répété qu’ils ne peuvent pas faire grand-chose pour faire repartir la croissance dans leur zone : ce sont les gouvernements qui doivent assainir la situation dans leur propre pays en arrêtant de distribuer de l’argent non gagné.
Politiquement, c’est difficile de mener une politique économique orthodoxe et a priori plus facile d’être laxiste et démagogique.

Comme précédemment, la nomenklatura bancaire franchouillarde fait tout ce qu’il est possible de faire pour contenir l’écart entre les rendements des mauvais bons du Trésor à 10 ans et ceux du Bund,

Document 2 :

Les autres cochons de pays du Club Med sont eux-aussi dans une mauvaise situation, comme l’Italie,

Document 3 :

Tout est simple, à condition d’avoir un minimum de culture monétariste.
Pour l’instant, tout va bien.

Par CHEVALLIER
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 26 août 2014 2 26 /08 /Août /2014 17:38

 

Cliquer sur le lien pour lire cet article sur mon site et pour les commentaires : Ça mouille quand on coule !

 

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Etats-Unis, Europe, France

 

Les bons spéculateurs sont ceux qui voient loin et juste. Le successeur de notre histrion ignare est mal parti pour affronter les prochaines turbulences !

Document 1 :

Hier lundi 25 août, les bons spéculateurs ont vendu en masse des (plus ou moins) mauvais bons des Trésors euro-zonards à 10 ans dont ceux de la France et de l’Allemagne qui ont battu leur plus bas record alors que les rendements des Notes à 10 ans ont peu baissé, ce qui signifie (et confirme) que la situation est globalement bonne et saine aux Etats-Unis (avec une croissance quasiment normale sans inflation) alors que tous les indicateurs sont en concordance pour prédire que la situation va empirer dans la vieille Europe continentale,

Document 2 :

Comme depuis le début de cette année 2014, la nomenklatura bancaire (et des assureurs) tente de contenir l’écart entre les rendements des mauvais bons du Trésor français à 10 ans et ceux du Bund à moins de 40 %, ce qui est manifestement intenable parfois,

Document 3 :

Cet écart peut bondir très rapidement en cas de résurgence de grandes turbulences comme cela s’est déjà produit,

Document 4 :

L’€-crise est absolument parfaite car elle permet de contenir la forte croissance américaine comme le montre la nouvelle baisse des rendements des Notes à 10 ans sous la barre critique des 2,50 %,

Document 5 :

L’indicateur le plus pertinent est l’écart entre les rendements des Notes à 10 ans et à 2 ans qui est passé lui aussi nettement sous la barre critique des 200 points de base

Document 6 :

ce qui permet de casser les cycles que la Fed initiaient précédemment,

Document 7 :

Ainsi, les gens de la Fed ne seront pas obligés de remonter leurs taux trop rapidement, ce qui permettra aux Américains de continuer à bénéficier de taux bas.

Tout va bien, aux Etats-Unis du moins.

Une petite remarque : tous les bonimenteurs et journaleux ont été pour une fois d’accord sur le fait que le changement imprévu de gouvernement n’aura aucune influence sur la situation française. Que ce soit l’un ou l’autre qui soit ministre ne changera rien : ils sont tous nuls !

Par CHEVALLIER
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 21 août 2014 4 21 /08 /Août /2014 11:44

 

Cliquer sur le lien pour lire cet article sur mon site et pourles commentaires : Taux négatifs en Allemagne et en Helvétie

 

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Europe, Suisse

 

Les rendements des bons bons des Trésors allemands et helvètes jusqu’aux 2 ans étaient hier 20 août négatifs !

Document 1 :

… ce qui signifie que la situation va continuer à se détériorer dans la vieille Europe continentale antilibérale dans les deux années à venir,

Document 2 :

Tous les indicateurs sont en concordance : l’€-crise est en train de repartir lentement mais surement.

Par CHEVALLIER
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 21 août 2014 4 21 /08 /Août /2014 11:23

 

Cliquer sur le lien pour lire cet article sur mon site et pour les commentaires : PMI manufacturier : France, août

 

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Europe, France

 

L’Indice PMI pour l’Industrie Manufacturière de Markit est le meilleur indicateur de l’activité économique. Il a l’avantage d’être publié très rapidement, à la fin du mois, et il est fiable.

L’écart augmente encore entre les Etats-Unis, l’Allemagne (où il est à 52,0) et l’Europe (50,9) où la croissance est plus ou moins forte et la France qui plonge dans la crise qu’elle se crée : 46,5 en France pour cet indice PMI manufacturier de référence Markit contre 47,8 le mois précédent,

Document 1 :

Donc, en France, une fois de plus, tout va bien, c’est l’exception française…

Pire : la situation de l’emploi se détériore nettement, contredisant les chiffres de l’Insee,

Document 2 :

Sans commentaires.

Cliquer ici pour lire les communiqués complets de Markit.

Par CHEVALLIER
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 20 août 2014 3 20 /08 /Août /2014 16:26

 

Cliquer sur le lien pour lire cet article sur mon site et pour les commentaires : France : triomphe du socialisme !

 

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique France

 

Depuis que l’Insee publie quelques séries statistiques sur la longue période, il est enfin possible de faire quelques études intéressantes, comme par exemple celle-ci sur les conséquences d’une augmentation des dépenses publiques…

Ainsi, au 2° trimestre, les dépenses de consommation et les investissements des administrations publiques ont augmenté de 4,6 % par rapport au 4° trimestre 2011… ce qui a eu pour conséquence de faire baisser les dépenses de consommation et les investissements des ménages de 0,6 % et les investissements des entreprises non financières de 2,3 %,

Document 1 :

C’est la démonstration parfaite de l’adage libéral bien connu : plus d’argent dans les caisses publiques, c’est moins d’argent dans les poches de la population et c’est moins d’investissements pour les entreprises (donc moins d’emplois à terme), et inversement.

Depuis l’après-guerre, jamais un tel phénomène n’a pris autant d’ampleur !

Document 2 :

C’est le triomphe de la voie française du socialisme et de ses services publics que le monde entier nous envie.

Le successeur de notre histrion ignare peut être fier de ces résultats, lui qui promettait dans son programme de restaurer une croissance de 2 % du PIB en 2014,

Document 3 :

Les Reaganomics ont montré depuis plus de 30 ans comment redresser un pays qui sombrait petit à petit dans un socialisme larvé, mais rien de tel ne se produira en France.

Cliquer ici pour lire les promesses du successeur de notre histrion ignare.

Par CHEVALLIER
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 16 août 2014 6 16 /08 /Août /2014 16:25

 

Cliquer sur le lien pour lire cet article sur mon site et pour les commentaires : 15 août

 

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Etats-Unis, Europe, France

 

Le 15 août, il ne se passe jamais rien car tout le monde est en vacances.
Et pourtant, le 15 août 1971 est certainement la date la plus importante de l’Histoire économique car c’est le jour où Richard Nixon a décidé de supprimer la libre convertibilité du dollar en or.

En effet, c’est depuis ce jour-là que toutes les monnaies sont définies les unes par rapport aux autres, sans référence à un métal précieux (ou l’équivalent) comme ce fut le cas depuis que l’homme a utilisé des monnaies.

Le 15 août 2014, les rendements du Bund et des mauvais bons du Trésor français à 10 ans ont atteint leur plus bas record

Document 1 :

… mais le plus important est en fait la baisse des rendements des Notes à 10 ans nettement sous la barre critique des 2,50 % ce qui confirme que la vieille Europe continentale est en pleine décadence,

Document 2 :

Tous les indicateurs précurseurs sont en en concordance. Ce nouvel avatar de l’€-crise est absolument parfait pour les Etats-Unis car il permet de juguler une croissance qui, sans cela, aurait pu être trop forte, et sans que la Fed soit obligée d’intervenir en remontant ses taux de base.

Ainsi, l’écart entre les rendements des Notes à 10 ans et à 2 ans est tombé lui aussi sous la barre critique des 200 points de base,

Document 3 :

La nomenklatura bancaire franchouillarde a le plus grand mal à contenir les écarts de rendements entre le Bund et les mauvais bons du Trésor français à 10 ans sous la barre critique des 40 %,

Document 4 :

Tous les ingrédients d’une nouvelle €-crise qui touchera gravement la France sont en place,

Document 5 :

Une petite remarque : je tiens à jour ce graphique depuis novembre 2007 en prédisant ainsi les €-turbulences.

Si notre histrion ignare (Sarko) avait tenu compte de mes analyses, il aurait fait sortir la France de l’euro-système au plus tôt après son élection en 2007, ce qui se serait accompagné d’une dévaluation du franc inférieure à 10 %, et c’est ce qui aurait permis de faire repartir la croissance en France (à l’écart des €-crises) comme le fit jadis Georges Pompidou en faisant dévaluer le franc de 12,5 % le 8 août 1969, ce qui a permis à la croissance de gagner encore quelques années pour prolonger cette période faste, celle des fameuses 30 Glorieuses bien lointaines maintenant.

L’obstination des hommes politiques pour se saborder et faire plonger la France dans la décadence est quand même surprenante.

Pour l’instant, ça va : tout baigne, tout le monde est en vacances

Par CHEVALLIER
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 14 août 2014 4 14 /08 /Août /2014 16:32

 

Cliquer sur le lien pour lire cet article sur mon site et pour les commentaires : Nulle, nuls, archi nuls !

 

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Etats-Unis, France

 

La croissance du PIB réel de la France a été quasiment nulle au 2° trimestre par rapport au premier mais en fait elle a été en baisse de 100 millions d’euros soit -0,06 % en taux annualisé ! … alors que celle des Etats-Unis avec 3,9 % a été légèrement supérieure à sa tendance lourde,

Document 1 :

La croissance américaine a été handicapée par un premier trimestre exceptionnellement très froid qui a paralysé les producteurs et les consommateurs alors qu’inversement la croissance allemande a été exceptionnellement très forte grâce à un hiver particulièrement doux, ce qui perturbe ce type de statistiques car elles sont corrigées des variations saisonnières habituelles.

D’une année sur l’autre, la croissance française est là encore quasiment nulle à +0,1 % tandis que celle des Etats-Unis a été de 2,4 % c’est-à-dire proche de son potentiel optimal sans inflation et celle de l’Allemagne de 0,8 %,

Document 2 :

Sur la longue période, la croissance française tend clairement vers zéro

Document 3 :

tel est le résultat de 30 ans de socialisme larvé en France contre le retournement impulsé par les Reaganomics au début des années 80 aux Etats-Unis,

Document 4 :

Depuis le 1° trimestre 1983, le PIB français n’a augmenté que de 75 % contre 143 % aux Etats-Unis !

Les dépenses de consommation des ménages (271,5 milliards d’euros au 2° trimestre) ont été inférieures à ce qu’elles étaient au dernier trimestre 2010. Au moins trois ans et demi de serrage de ceinture !
Pire encore : les investissements des ménages (23,7 milliards) ont été inférieurs à ce qu’ils étaient au dernier trimestre de… 1999 ! Au moins 15 ans de serrage de ceinture !

Les Français peuvent être satisfaits de ces chiffres car les dépenses des administrations publiques (147, 1 milliards au 2° trimestre) augmentent de 1,5 à 2 % par an, ce qui prouve une fois de plus la supériorité du modèle social français vanté par la nomenklatura de droite et de gauche qui en profite !

Demain, c’est le 15 août, ça va : tout le monde est en vacances, ça baigne.

Par CHEVALLIER
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Août 2014
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
             
<< < > >>
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés